Actualités

ACTUALITES

LES ACTUALITES DE TAWAANGAL FULBE

Cette page a pour but de vous partager les actualités sur les traditions peules. Nous souhaitons aussi vous informer sur les actualités de l’association et vous parler de nos projets.

Les ouvrages de Yassine Kervella-Mansaré, la présidente

Entretien sur le dernier ouvrage de la présidente

«Paroles d’immigrés, d’acteurs impliqués et de responsables politiques » avec le témoignage de Cellou Dalein Diallo, est le dernier livre de Yassine Kervella-Mansaré. Dans cet ouvrage, Yassine a recueilli les témoignages des migrants africains en Europe.

Pourquoi a-t-elle écrit ce livre ?

Yassine Kervella-Mansaré s’intéresse aux inégalités sociales. Des structures d’accueil de migrants en France, spécialistes de l’ethnopsychanalyse ont fait appel à ses services. C’est une discipline qui essaie de soigner des gens en souffrance éloignés de leur environnement culturel d’origine et plongés dans un autre environnement.

C’est ce qui l’a motivée à écrire ce livre plein de témoignages. Elle laisse la parole aux jeunes. En effet, dans ces structures, il y a beaucoup de mineurs et la plupart sont Peuls, en majorité Guinéens. Mais il y a aussi des Sénégalais, Maliens, Sierra léonais.

Donc, lors de ces consultations  ils lui ont raconté leurs souffrances et expliqué leurs parcours migratoires. Ces jeunes ont des points communs. Selon eux, l’Afrique est un continent peuplé en majorité de jeunes, les pouvoirs ne se soucient pas de la jeunesse. Ce qui lui a donné envie d’interroger aussi les responsables politiques.

Le dernier ouvrage de Yassine Kervella-Mansaré

«Paroles d’immigrés, d’acteurs impliqués et de responsables politiques » avec le témoignage de Cellou Dalein Diallo

Ce livre témoignage s’inspire d’enquêtes ethnographiques réalisées entre 2019 et 2022 auprès d’adultes et adolescents africains immigrés en France et en Irlande, certains ayant emprunté des chemins clandestins alors que d’autres ont suivi des voies légales. Pour mieux comprendre leurs parcours migratoires, l’auteure a interrogé des acteurs de différentes structures qui les accueillent. L’ouvrage a pour but de mettre en évidence le ressenti de chacun de ces acteurs tout en proposant des solutions.

Le troisième ouvrage de Yassine Kervella-Mansaré

« La condition peule hier et aujourd’hui : étude comparative de communautés Guinée et Tchad ».

Dans ce livre l’auteure a comparé les habitudes de vie de quatre groupes peuls caractéristiques : les sédentaires, les semi-sédentaires, les nomades et les semi-nomades. Son intention était de comprendre ce que ces quatre groupes ont conservé de leurs pratiques ancestrales mais aussi quelles sont les différences qui sont apparues au cours des siècles.

Il faut comprendre que les Peuls constituaient dans un lointain passé une communauté unique. Au fil du temps et de parcours migratoires distincts, ils se sont répartis dans plusieurs régions de l’Afrique subsaharienne. Il était donc intéressant de savoir ce qui, dans les groupes étudiés, pouvait révéler un patrimoine commun, et ce qui procédait d’acquisitions locales.

Pulaaku, le code d'honneur des Peuls

C’est au Tchad que l’auteur a découvert en 2013 dans le cadre de ses enquêtes ethnographiques pour sa thèse doctorale le concept de pulaaku. Au Tchad, les Peuls sont en majorité nomades, même si on en trouve aussi qui sont semi-nomades et semi-sédentaires.

Mais au-delà de ces sous-groupes, il y a ce Pulaaku qui renvoie à un ensemble de règles et de codes auxquels tous ceux qui se réclament de la communauté peule s’identifient.

Mettant en valeur les sentiments de patience, de respect d’autrui et de soi-même, de conciliation, d’humilité, de générosité, d’adaptation réfléchie aux circonstances parfois compliquées, le pulaaku est donc à la fois une éthique et une ontologie.

Il manifeste à la fois ce que le Peul fait et ce qu’il est. Or, en examinant la plupart des prescriptions qu’il dicte, on s’aperçoit qu’elles n’ont vraiment de sens que dans une société d’élevage pastoral bovin : un collectif d’humains s’occupe quotidiennement d’un collectif de bovidés.