• ACCUEIL
  • ASSOCIATION
  • STRATEGIE
  • CONTEXTE/CIBLES
  • ACTIVITES
  • S’ENGAGER
  • RESSOURCES
  • DONS

TRANSHUMANCE

TOUT SAVOIR SUR LA TRANSHUMANCE

Une pratique pastorale adaptée

La transhumance est une pratique qui témoigne de l’adaptation des éleveurs aux contraintes écologiques d’un milieu naturel marqué par l’imprévisibilité de la disponibilité en ressources fourragères. Longtemps considérée comme un vecteur de dégradation des ressources pastorales, la transhumance est progressivement réhabilitée dans les discours scientifiques et de développement à partir des années 1980.  Le système de transhumance repose sur la possibilité pour les éleveurs transhumants d’accéder aux pâturages communs ou terres de parcours tout au long de leur itinéraire saisonnier. 

Berger et son troupeau
BOVINS PEULS

NOMADISME

Lever de soleil
fantasia
4 dromadaires

TOUT SAVOIR SUR LE NOMADISME

Un mode de vie

Les nomades se sont adaptés aux zones arides de la planète en apprenant à utiliser une végétation naturelle très éparse pour nourrir leurs cheptel. Ils se déplacent dans le Sahara et au Sahel et assurent leurs propres transports et ceux des autres grâce à une connaissance de leur environnement. Toutefois, si la mobilité est leur caractère le plus évident, ils ont aussi réussi, avec les sédentaires à développer des civilisations qui persistent jusqu’à nos jours.

Le nomadisme est un genre de vie lié à la rareté, des ressources utiles à l’existence des hommes.  Dans la plupart des cas la rareté des pluies est la principale cause du nomadisme pastoral. C’est donc dans la zone de transition entre les déserts et les régions à pluies fréquentes que se trouvent situées les contrées propices au nomadisme. Le nomadisme pastoral est l’association de l’homme, de l’herbe et d’un troupeau.

Les bêtes domestiques qui composent le troupeau doivent être  mobiles et résistantes pour parcourir de vastes espaces pauvres en plantes et en eau. Les déplacements varient de quelques dizaines de mètres à des centaines de kilomètres, selon les saisons, la valeur du troupeau et l’abondance de l’herbe. Le troupeau constitue l’essentiel des ressources du nomade.