Filière laitière pastorale

zébus filière du lait

LA FILIÈRE LAITIÈRE AU SAHEL

Le développement de la filière laitière est essentiel pour réduire la dépendance aux importations et pour faire reculer la pauvreté au sein des
familles de producteurs locaux.

Dans les pays sahéliens, c’est autour d’un cheptel important dispersé dans l’espace, que s’organisent les productions laitières. La demande en lait est en augmentation constante.

Cependant, en dépit de ce potentiel important, l’accès de la population à la production locale de lait est très limité.

La production du lait local

La production locale de lait en Afrique de l’Ouest est assurée par des systèmes de production basés sur la mobilité des éleveurs et de leurs troupeaux.

Cette mobilité est primordiale pour assurer une production durable de lait tant au niveau socio-économique qu’au niveau environnemental.

Une sédentarisation des troupeaux impliquerait une perte en termes d’efficience et d’efficacité économique, notamment dans le Sahel.

La filière du lait local représente un potentiel énorme pour le développement du Sahel.

Pour en savoir plus : Retour sur les expériences de Vétérinaires Sans Frontières Belgique 

FILIÈRE LAITIÈRE ET PRATIQUES PASTORALES

Les pratiques pastorales des bergers nomades et la filière laitière

Le pastoralisme nomade, bien qu’il prédomine dans les zones arides, impropres aux cultures est marginalisé car son mode de vie naturelle ne correspond pas aux critères de développement occidentaux.

Le comportement des producteurs n’est pas déterminé par une finalité spécifiquement économique ni par une logique qui aboutit à maximaliser la production.

Vocation laitière du pastoralisme

La notion de rentabilité, telle que l’économie de marché la conçoit, n’intervient pas dans la stratégie économique des éleveurs dont l’objectif est d’œuvrer à la satisfaction des besoins biologiques et sociaux. De manière général, les troupeaux bovins sont à vocation laitière.

Le pastoralisme est un mode de vie

Pour les bergers nomades peuls en particulier, l’importance du troupeau, c’est d’abord le bonheur et le prestige procurés par la possession d’animaux, ensuite le lait que donnent les vaches. Le lait et ses différentes transformations sont les seules occupations nobles dont doit s’occuper la femme.

5 idées reçues sur le pastoralisme : découvrir