• ACCUEIL
  • OBJET
  • EQUIPE
  • ACTIVITES
  • OUTILS
  • ACTUS
  • ARTICLES
  • DON
  • ADHERER
  • CONTACT

TAWAANGAL | PASTORALISME

Urbanisation, croissance démographique, migrations, extension des espaces de cultures agricoles, changements climatiques, développement des activités d’extraction minière, montée des violences armées, le pastoralisme nomade est en déclin

LES CHANGEMENTS

Ces évolutions s’accompagnent de nouveaux axes de transhumance et de recomposition des relations entre pasteurs nomades, agriculteurs, investisseurs et pouvoirs publics, menant à une réadaptation des alliances et à l’apparition de nouvelles tensions politiques et sociales dans le sahel.

LES CRISES

En 2009-2010, la sécheresse a tué plus de 4,8 millions d’animaux de toutes espèces (environ 25 % du cheptel) dans les zones pastorales du Niger. La perte  directe résultant de cette sécheresse était estimée à presque 700 millions $US. Les sécheresses modifient la structure des troupeaux

DÉCLIN DE L'ELEVAGE

Les troupeaux peuvent nécessiter 10 ans ou plus pour récupérer des années au cours desquels les ménages deviennent moins résilients avec les sécheresses , la base des ressources subit des dommages répétés et les systèmes pastoraux entament un déclin qu’il devient difficile d’inverse.

OBJECTIFS DE L'ASSOCIATION

L’objectif général de Tawaangal, est de favoriser le vivre ensemble entre les éleveurs nomades et les autres communautés du Sahel par la sensibilisation sur l’importance du pastoralisme pour la sécurité alimentaire et la préservation des traditions et du mode de vie des éleveurs pasteurs. Le pastoralisme a permis de préserver l’environnement aride et semi-aride, il est le seul moyen aussi de conserver la biodiversité. Les éleveurs pasteurs pratiquent un développement durable depuis des siècles pour leur survie et celle des autres communautés.

Pour y parvenir deux objectifs stratégiques sont nécessaires :

– réduire les conflits communautaires de manière pacifique,
– combattre la pauvreté par des actions de développement.

LES GRANDS AXES

GRANDS AXES

Pour  faire bouger les choses, mobiliser l’ensemble des éleveurs est la première étape. Informer pour faire comprendre. Les éleveurs ont besoin de comprendre les enjeux, les raisons du réchauffement climatique et les moyens d’agir. Cela passe nécessairement par des campagnes de sensibilisation. Informer, sensibiliser et éveiller une prise de conscience aboutissant au choix de modifier les pratiques.

Title

Title