• ACCUEIL
  • OBJET
  • REGION/CIBLES
  • ACTIVITES
  • S’ENGAGER
  • RESSOURCES
  • DONS
  • BLOG
  • ACTUS

L'OBSERVATOIRE DE TAWAANGAL

OBSERVATOIRE DES SAVOIRS ENDOGÈNES POUR L'ENVIRONNEMENT

TAWAANGAL VEUT CRÉER UN OBSERVATOIRE DES SAVOIRS

Il est impératif de sauvegarder les savoirs traditionnels

L’association souhaite mettre en place un observatoire des savoirs, elle recherche des partenaires pour former une équipe pluridisciplinaire. L’objectif de cet observatoire est d’inventorier et de collecter des informations sur les pratiques pastorales afin de les étudier et de travailler avec les acteurs locaux pour les améliorer et les adapter au contexte actuel.

SAVOIRS PASTORAUX

Les pasteurs s’informent sur les ressources et y accèdent en combinant sans cesse le métier technique pastoral (la connaissance des graminées et d’autres ressources naturelles, la reconnaissance des indicateurs du climat, une appréciation de la santé des bêtes) avec la connaissance des lieux, celle du peuplement (à qui sont, et donc, où pâturent ces animaux en forme ?) et la routine de la vie en société. 

SAVOIRS TECHNIQUES

C’est en cela que les informations sur les ressources sont profondément intégrées dans l’organisation sociale pastorale. Les pasteurs utilisent également des indicateurs discontinus, plus proches de la conception technique des systèmes d’information. Ces indicateurs renseignent les pasteurs sur leur environnement avec une précision inaccessible pour les systèmes d’information.  

SAVOIRS ENDOGENES

Les informations produites par les sociétés pastorales, émanent de l’ensemble des savoirs, connaissances et compétences techniques.  Le système endogène d’information se caractérise par la nature des informations, leurs canaux de diffusion, et les raisons des éleveurs de partager – ou non l’information. Les populations pastorales fonctionnent sur la base de systèmes d’information endogènes.

UN SYSTÈME D'INFORMATION ENDOGENE

Le savoir faire traditionnel des éleveurs nomades

Les connaissances sur les ressources naturelles font partie des informations stratégiques. Dans un milieu où l’accès aux pâturages et à l’eau n’est pas exclusif, la gestion de l’information joue un rôle crucial, puisque l’accès se joue sur la promptitude autant que sur l’entretien des liens sociaux entre les usagers et les ayant-droits. La notion de l’information est donc très fortement liée aux enjeux de connaissance, d’accès aux ressources, de survie et de pouvoir : la maîtrise de l’information est d’un intérêt vital.

Les savoirs développés par les sociétés pastorales sont façonnés, améliorés, remis en cause par d’autres connaissances. Ces savoirs ne sont pas détachés de la pratique pastorale. Ils peuvent être qualifiés de savoirs géographiques (les éleveurs se repèrent dans ces zones vastes au cours de leurs déplacements sans boussoles, ni cartes, l’espace est vécu et incorporé par des signes et symboles qui échappent aux non initiés), médicaux (savoir entretenir un troupeau et une famille dans des zones non desservies en infrastructures médicales), biologiques (savoir lire la végétation et octroyer à chaque plante des vertus), climatologiques (prédire les précipitations, les saisons en fonction de la disposition des étoiles, et d’autres signes).

MENU
TAWAANGAL PASTORALISME