• ACCUEIL
  • OBJET
  • REGION/CIBLES
  • ACTIVITES
  • S’ENGAGER
  • RESSOURCES
  • DONS
  • BLOG

INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE

INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE : CE QU'IL FAUT SAVOIR

L'insécurité alimentaire est chronique au Sahel

L’insécurité alimentaire chronique ne s’explique pas seulement par l’absence de ressources alimentaires mais surtout par les difficultés d’accès aux ressources communautaires de base (le foncier, le capital bétail, l’eau.). La vulnérabilité dans la région est aussi déterminée par la pression démographique qui pèse sur des ressources limitées, le manque d’accès aux services de base, l’instabilité politique. Ce niveau croissant de pauvreté et des inégalités érode progressivement la capacité des ménages et des communautés à faire face à des chocs externes (telle une augmentation des prix du marché des denrées alimentaires, sécheresses).

Une crise alimentaire se caractérise par un contexte d’insécurité alimentaire généralisée. L’état de dénuement (le choc) des populations est tel qu’il n’est pas possible de développer des stratégies de survie pour assurer les besoins alimentaires de base.

ANTICIPER LES CRISES ALIMENTAIRES

Mise en place de systèmes d'alerte précoce

L’appauvrissement des sociétés pastorales correspond à une série d’importants bouleversements historiques, politiques qui ont ébranlé les fondements socio-économiques et écologiques de leur système de subsistance et de production. Dans les pays du Sahel, un grand nombre de personnes — et au moins la moitié de l’ensemble des éleveurs — ont été déplacées suite à la sécheresse, la famine et les conflits. Certains pays vivent avec un héritage de la guerre civile et d’autres formes d’instabilité. Les pays limitrophes du Sahel ont provoqué l’insécurité dans la région, en déclenchant une augmentation du trafic et d’autres activités criminelles dans certaines régions, ainsi que la recrudescence de la violence, les incursions de l’extrémisme et même le terrorisme. Une insécurité accrue au Sahel contribue aussi à la vulnérabilité des communautés pastorales.

INSÉCURITÉ CHRONIQUE

Le nombre de personnes souffrant d’insécurité alimentaire chronique, les niveaux élevés de vulnérabilité à la sécheresse sont en augmentation. Les crises alimentaires aiguës, telles que celles de 2005 et de 2010, sont les pics à court terme provoqués par la sécheresse, sous-tendue à la vulnérabilité chronique croissante. L’insécurité alimentaire est devenue un problème chronique à long terme.

PRÉVENTION DES CRISES

La prévention des catastrophes naturelles a pour objet de réduire la vulnérabilité des sociétés et de remédier aux causes dues à l’activité humaine. On dispose aujourd’hui, dans la plupart des pays du Sahel, des outils pour prévoir des crises graves, voire pour s’en prémunir. Les instruments mis en place devraient permettre d’amortir les effets des instabilités des systèmes alimentaires sahéliens.

GESTION DES CRISES

Les sécheresses météorologiques ne peuvent pas être évitées, mais leurs impacts peuvent être atténués, en appuyant les pasteurs à se préparer à l’avance par rapport à la sécheresse imminente. Un système d’alertes précoces efficace peut permettre de détecter les stress liés aux moyens de subsistance avant que des vies ne soient menacées, bien que les impacts dépendent de la manière dont ces alertes précoces sont gérées.

INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE : CE QU'IL FAUT FAIRE

Renforcer les capacités

La répétition à intervalle de plus en plus réduit des crises alimentaires et pastorales commande d’appuyer le renforcement des capacités des organisations d’éleveurs et de pasteurs, de développer la synergie d’action entre les organisations d’éleveurs et pasteurs afin qu’elles puissent se positionner comme des interlocuteurs actifs auprès des décideurs et qu’elles parviennent à influencer les politiques publiques dans un sens plus favorable à l’élevage et au pastoralisme.

 

Vidéo sur le Réseau de prévention des crises alimentaires