Nos projets

projets

PLATEFORME BENEVOLES

Nous voulons faire des projets humanitaires. Il s'agit d'envoyer du matériel médical à la ville de Mamou en Guinée

PLATEFORME PROJETS

Notre projet comprends aussi l'envoi de livres et de matériels informatiques, des ordinateurs pour renforcer l'éducation

Notre projet : l’accès aux services de bases

Fournir des services aux femmes et aux enfants qui ont besoin de soins médicaux est l’un des projets qui nous tient à cœur.

L’accès aux services de base, notamment de santé et d’éducation, est essentiel à la survie des populations en situation de pauvreté.

Les services de santé doivent être soutenus en Guinée. Par ailleurs l’importance de maintenir l’accès à l’éducation se révèle tout aussi essentielle.

Il suffit de constater les conséquences dramatiques d’une déscolarisation prolongée sur la société guinéenne.

Souvent considéré comme un champ d’action du développement, le soutien aux secteurs de l’éducation et de la santé est devenu un axe de travail des acteurs humanitaires dont nous faisons partie, d’où notre implication dans ce projet.

La situation en matière de santé en Guinée

La Guinée présente une situation préoccupante en matière de santé avec des niveaux de mortalité élevés.

En 2012, pour 100 000 naissances vivantes, 724 femmes mourraient des suites de leur grossesse ou accouchement, et 123 enfants sur 1 000 mourraient avant 5 ans

En Guinée, les personnels de santé, sont insuffisants et couvrent le territoire de manière inéquitable.

Sur le plan géographique, seuls 17 % des professionnels de la santé du secteur public servent dans les zones rurales, couvrant 70 % de la population du pays, contre 83 % en zones urbaines pour seulement 30 % de la population.

Ces constats sont particulièrement vrais pour la région de Mamou, 4 % des professionnels de santé public pour 12% de la population totale.

La région de Mamou notre cible

Historiquement, le territoire actuel de la région administrative de Mamou a été le principal foyer de l’Etat théocratique du Fouta Djallon.

A l’époque coloniale, Mamou a appartenu au triangle bananier de la Guinée à un moment où celle-ci tirait l’essentiel de ses ressources en devises, de l’exportation des produits agricoles.

De par sa position géographique, la préfecture de Mamou (chef-lieu de la région) porte le surnom de « ville carrefour ».

Elle constitue une voie d’accès incontournable aux autres régions de la Guinée et abrite la source des principaux cours d’eaux du pays et de sa sous-région. C’est à la région de Mamou, que la Guinée doit son nom de « château d’eau de l’Afrique de l’Ouest ».

En tant que région administrative, Mamou forme avec la région administrative le grand ensemble de la Moyenne Guinée ou Fouta Djallon

Investir dans les populations rurales

Malgré d’importantes richesses minières, la Guinée est l’un des pays les plus pauvres du monde.

En 2018, le pays se trouvait au 175e rang sur une liste de 189 pays classés selon l’indice de développement humain du Programme des Nations Unies.

Plus de la moitié de ses 11,5 millions d’habitants vit sous le seuil de pauvreté et environ 20% vit en situation d’extrême pauvreté.