Sauvegarder la culture

La culture nomade et sa diversité au Sahel est en voie de disparition.
Les sécheresses, les conflits, les extractions minières détruisent les populations.
Sauvegarder la culture nomade
En voie de Disparition
IMPORTANCE DE LA CULTURE
IMPORTANCE DE LA CULTURE
PERTE DE CULTURE
PERTE DE CULTURE
CULTURE & DIVERSITÉ

SAUVEGARDER LA CULTURE

Apprenons à vivre ensemble grâce à la promotion de la culture
Au Sahel, les parcours nomades sont déterminés par l’accès aux ressources naturelles. Néanmoins, les zones de peuplement nomades ne sont pas délimitées par des frontières. Par ailleurs elles ne se limitent pas non plus à un État mais s’inscrivent dans un territoire.
IDENTITE
L’identité constitue pour le nomade, une manière de vivre son humanité. C’est son patrimoine génétique spirituel qu’il tient à préserver. Cela lui permet principalement de survivre en tant qu’individu, adapté à son environnement.
NOMADISME
Les éleveurs du Sahel se déplacent de pâturage en pâturage avec leur animaux. Les ressources naturelles dans la zone où ils nomadisent est plutôt rare. Le déplacement pour nourrir le bétail est donc une nécessité.
SAVOIR FAIRE
Parce qu’hérité des ancêtres, le pastoralisme est un savoir faire qui demande de multiples compétences et de l’endurance. Il est donc nécessaire de le préserver afin d’avoir les codes nécessaires à la survie dans ces zones arides.
CONFLITS FONCIERS MEURTRIERS
INQUIETUDE
Promouvoir la culture des nomades pour éradiquer les conflits
Les conflits pour la terre se multiplient au Sahel.
Jadis alliés, agriculteurs et éleveurs sont aujourd’hui en situation de concurrence. Et le manque de terre cultivables exacerbe le problème. On estime qu’entre 100 et 120’000 hectares de terre sont perdus chaque année au Niger, à cause de la désertification et de l’épuisement des sols. Dans ce contexte de tension extrême, teinté par les rivalités ethniques, le moindre conflit peut déraper.

DÉFENDRE LES ÉLEVEURS NOMADES

Les populations marginalisées au Sahel sont surtout les nomades

Comprendre les éleveurs nomades

Les nomades du Sahel
Les peuples touaregs sont les plus septentrionaux des éleveurs, ils élèvent des dromadaires et du petit bétail. Ils constituent des caravanes de sel qui leur font traverser tout le désert du Sahara.
Les peuls wodaabe sont les « scythes » d’Afrique, ce sont les derniers grands nomades, ils élèvent des bovins et font de grandes transhumance à travers le sahel pour trouver du pâturage afin de nourrir le bétail
Vous voulez
sauvegarder la culture nomade avec nous ?
Vous pouvez nous aider par vos dons ou rejoindre notre équipe comme bénévole
A Versailles
Notre association y est immatriculée
C’est son siège social
Les Yvelines
C’est notre territoire d’implication
Nous travaillons avec le département
L'Ile de France
C’est la région où nous menons nos actions
Nous interagissons avec la région