Promouvoir la culture

promouvoir la culture nomade

FAISONS LA PROMOTION DE LA CULTURE NOMADE !

Les nomades ? Une société dispersée

Promouvoir la culture nomade pour la sauver, c’est essentiel. La société nomade ayant perdu ses repères spatiaux, dispersée sur de multiples pays sans rapport avec sa culture, son univers tout entier se transforme.

Une société qui se recompose

La société nomade essaye d’intégrer bon gré mal gré la modernité et tout ce qu’elle implique comme bouleversements, comme changements. Mais on parle de plus en plus de la quasi disparition du mode de vie traditionnel lié au pastoralisme nomade.

Une humanité qui peine à trouver sa place

La société touarègue tente de trouver sa place au sein de la société globale.  Elle intégre un nouveau système d’échanges, de nouvelles règles, tout en tentant de préserver ce qui représente son ethos culturel.

La culture nomade, une culture à préserver

Parce qu’elle appartient à une catégorie d’humains répartis sur toute la planète, cette culture est la seule qui a gardé son universalité d’origine. Proche de la nature, elle entretient l’environnement et la biodiversité.

L’identité culturelle chez les populations nomades constitue le seul instrument de mobilisation sociale.

Chaque culture spécifique nomade constitue une branche particulière dans la culture globale qui fonde un esprit unique sur un fond commun.

La plus grande richesse des nomades est constitué par sa civilisation originale, puis par son mélange de cultures qui a su trouver son unité dans la diversité.

QU'EST CE QUE LA CULTURE ?

Le mot culture

Le terme «culture» recouvre les valeurs, les convictions,  les savoirs et les arts, les traditions, institutions et modes de vie par lesquels une personne ou un groupe exprime son humanité

Identité culturelle

L’expression «identité culturelle» est l’ensemble des références culturelles par lequel une personne, seule ou en groupe, se définit, et entend être reconnue dans sa dignité par les autres

La société nomade

Par «communauté culturelle», on entend un groupe de personnes qui partagent des références constitutives d’une identité culturelle commune, qu’elles entendent préserver, et transmettre

PROTÉGER LES NOMADES ET LEUR CULTURE

Les derniers grands nomades

Les peuls wodaabe sont les derniers grands nomades d’Afrique, ils élèvent des bovins et font de grandes transhumance à travers le sahel pour trouver du pâturage afin de nourrir le bétail

Définir la culture des éleveurs nomades peuls

La culture pastorale peule et ses pratiques sont le fruit d’une adaptation socioprofessionnelle imposée par leur activité d’élevage en milieu  sahélien.

Les pratiques de mobilité constituent des stratégies que les groupes ont mises en place pour répondre à des exigences sociales, économiques et environnementales.

Les bovins dans la société peule par exemple ne sont pas réduits au rôle de produits de l’activité humaine d’élevage, selon une certaine vision technique occidentale.

La tradition peule assigne au bétail bovin une valeur particulière qui, aux aspects purement zootechniques et économiques, ajoute une dimension sociale.

Selon la tradition peule le troupeau bovin n’est pas seulement une unité productive divisée en sous-troupeaux déterminés par les caractéristiques zootechniques des animaux.

Le troupeau bovin est, avant tout, un ensemble de lignées parallèles qui expriment l’histoire parentale des animaux.

On peut lire en parallèle la généalogie humaine et la généalogie animale, de façon à pouvoir lire dans le troupeau l’histoire de la famille au cours de plusieurs générations.

Vous voulez
sauvegarder la culture nomade avec nous ?

Aidez-nous grâce à vos dons ou rejoignez notre équipe comme bénévole actif !

Notre association y est immatriculée à Versailles. C’est son siège social

Les Yvelines, c’est notre territoire d’implication. Nous travaillons avec le département

L’Ile de France, c’est la région où nous agissons. Nous interagissons avec la région