• ACCUEIL
  • OBJET
  • REGION/CIBLES
  • ACTIVITES
  • S’ENGAGER
  • RESSOURCES
  • DONS
  • BLOG
  • ACTUS

PARTAGER

NOUVEAUTÉS SUR LE SECTEUR

MANUEL DE PREVENTION ET DE GESTION DES CONFLIT

Les conflits entre agriculteurs et éleveurs constituent une grande préoccupation pour le gouvernement burkinabè car ils perturbent l’harmonie sociale, la cohabitation pacifique et l’activité agropastorale dans le monde rural. Cette préoccupation est prise en compte dans les missions du gouvernement dans le but de contribuer à la construction d’une société de paix et de tolérance.
Ce manuel a été conçu pour offrir une alternative très innovante sur la question des conflits entre agriculteurs et éleveurs. C’est une vision pragmatique que son prescripteur affiche en se penchant sur le développement des capacités des acteurs locaux à faire face aux situations conflictuelles. L’objectif étant dans l’immédiat de ne pas subir les conflits avec leurs corollaires de violation massive des droits dont des pertes en vies humaines, des pertes matérielles et de régression économique des zones agropastorales, mais d’en avoir une maîtrise.

TRANSITIONS DEMOGRAPHIQUES

et emplois en Afrique subsaharienne

Cette étude, fondée sur l’analyse des évolutions démographiques en Afrique subsaharienne, témoigne de l’urgence qu’il y a à placer l’emploi au cœur des préoccupations politiques. L’Afrique subsaharienne est en effet la dernière région à entamer son processus de transition démographique, et par-là celle où la question de l’emploi se pose de la manière la plus pressante.

L'EMPLOI DES JEUNES

Sur la prochaine décennie, la population active de la région devrait compter 11 millions de personnes en plus chaque année. Les nouveaux arrivés dans le monde du travail seront pour la plupart à la recherche de leur premier emploi.

GUIDE PRATIQUE HARMONISATION PRAPS

Des dispositifs de suivi-évaluation

Les ressources pastorales (eau, pâturage) au Sahel se caractérisent par une large fluctuation dans le temps et l’espace. Pour prendre en charge cette problématique, l’ensemble des six pays bénéficiaires du PRAPS (Burkina, Mali, Mauritanie, Burkina Faso, Sénégal et Tchad) et d’autres acteurs ont développé des dispositifs de suivi de ressources pastorales et d’alerte précoce pastorale qui sont à des niveaux de fonctionnement et de performance variable.

RAPPORT RÉSILIENCES PASTORALES

Acting For Life, juin 2017

Depuis janvier 2015, Acting for Life met en œuvre le projet « Renforcer la Résilience par la Mobilité du Bétail ». Dans ce cadre, une étude a été menée sur deux transhumances successives (2014-2015 et 2015-2016) portant sur 386 ménages dans 5 pays.

ACTES DE LA CONFÉRENCE AFD

Quelle opportunités pour demain ?

En Afrique continentale, la jeunesse est une richesse. Forte de son énergie et de sa créativité, elle est l’élément moteur pour réussir les transitions économiques, sociales ou encore écologiques à l’oeuvre sur le continent.

ETUDES DU PRAPS

Prévention et gestion des crises pastorales

La prévention des crises dans les régions pastorales et l’intégration citoyenne des pasteurs dans leurs pays sont étroitement liées à des actions et des politiques ciblées pertinentes, opportunes et efficientes ; la sécurisation de la mobilité, la reconnaissance de la mise en valeur pastorale du foncier, une meilleure prise en compte de l’écologie des milieux sahéliens et de l’économie pastorale par les politiques, l’accès au services sociaux, notamment la santé et l’éducation. L’avenir des systèmes pastoraux et l’intégration des populations pastorales dans la vie politique et citoyenne en Afrique est aujourd’hui un enjeu de portée régionale, pour la sécurité au Sahel, le développement des territoires ruraux et l’approvisionnement urbain en produits animaux sains, de la zone sahélienne aux pays côtiers.

ELEVAGE ET CHANGEMENT CLIMATIQUE

Dans un environnement changeant, l’élevage paysan et le pastoralisme peuvent offrir des solutions aux menaces causées par le changement climatique, en diminuant l’ empreinte carbone, en améliorant la résistance aux variabilités du climat et en contribuant à la sécurité alimentaire des populations les plus vulnérables. VSF est fortement engagé dans l’appui et la promotion de l’élevage paysan et le système pastoral

CHANGEMENT

POUR DES PÂTURAGE ENCORE PLUS VERT

Le pastoralisme, activité vitale pour des millions de personnes, reste un moyen précieux et pérenne de gérer de vastes étendues de terre présentant peu d’autres possibilités. Il est un source d’aliments nourriciers, d’emploi, et de revenues. Néanmoins, éleveurs pastoraux sont marginalisés dans la plupart des régions du globe. Ce rapport (et sa synthèse technique) offre des recommandations pratiques

SYNTHESE

NOTE DE PLAIDOYER

5 idées reçues à l’épreuve des faits

Les opinions et perceptions sur le pastoralisme au Sahel sont diversifiées et évoluent selon les contextes et les acteurs concernés.

Pendant que pour certains comme l’attestent les Produits intérieurs bruts (PIB) de plusieurs pays, ce secteur contribue grandement aux économies nationales et à la socialisation des pasteurs et agro pasteurs. Pour d’autres, le pastoralisme et notamment la transhumance doivent être supprimés. Des échanges contradictoires surgissent la lumière qui permet aux acteurs d’un secteur donné de mieux avancer.

5 principales  idées et perceptions associées au pastoralisme au Sahel  développées dans la Note de plaidoyer ci-joint   pour contribuer à la valorisation du pastoralisme au Sahel

INSERTION DES JEUNES EN AFRIQUE

Des dispositifs pour l'insertion des jeunes

L’emploi des jeunes constitue en Afrique comme dans le reste du monde une préoccupation majeure. Peut-être en Afrique encore plus qu’ailleurs. L’Afrique est la région qui, rapportée à la population, compte la plus forte proportion de jeunes au monde. Placée au cœur des priorités des politiques nationales, des sociétés civiles africaines, des partenaires au développement, la problématique de l’accès à l’emploi, et particulièrement des jeunes, pousse les acteurs à proposer des réponses nouvelles, en particulier pour faire face au sous-emploi et à la précarité de l’emploi.

INFOGRAPHIE SUR LE PASTORALISME

Le pastoralisme pour un développement durable

Pourquoi est-il important soutenir le pastoralisme? Quels défis rencontrent les pasteurs dans le monde entier? Quelles actions sont-elles nécessaires pour surmonter ces obstacles et promouvoir le pastoralisme d’une façonne durable?

GUIDE SUR LA GOUVERNANCE

Améliorer la gouvernance des terres pastorales

En dépit de la marginalisation historique des éleveurs nomades, souvent encore d’actualité aujourd’hui, ce guide technique a été élaboré en réponse aux possibilités qui sont en train d’émerger pour appuyer les pasteurs et renforcer leurs droits aux terres et aux ressources. Les éléments essentiels à un pastoralisme durable – sécurisation des droits fonciers, mobilité et participation efficace des communautés dans les processus de décision – ont été mis en lien avec le rôle que jouent les pasteurs dans la gestion durable des ressources naturelles

POTENTIEL DU PASTORALISME

Libérez le potentiel du pastoralisme

L’Afrique de l’Ouest est une région d’élevage par excellence, dont le potentiel de production animale, avec un cheptel estimé à plus de 60 millions de bovins et 160 millions de petits ruminants, repose majoritairement sur le pastoralisme (CSAO-OCDE/CEDEAO, 2008).
Selon les estimations, près de 40 % des terres africaines sont exploitées par les éleveurs pasteurs et environ 265 millions de personnes en Afrique dépendent directement du pastoralisme pour leurs moyens de subsistance.
Néanmoins, le système pastoral continue de souffrir de préjugés tant il demeure difficile de saisir l’intégralité de ses valeurs et la complexité de son fonctionnement. Il en découle la persistance d’une méconnaissance et d’une sous-estimation sur le plan politique et économique, ainsi que dans l’opinion publique.

GESTION DES CONFLITS

Petit trésor de prévention et de gestion des conflits - PASMEP

L’objectif de ce livre est de faire la promotion des dynamiques locales de paix en renforçant les capacités des acteurs, en particulier les agriculteurs et les éleveurs, en matière de prévention et de gestion des conflits.
Les animations fourniront aux acteurs des approches pratiques pour qu’ils puissent mieux anticiper sur les situations conflictuelles. Il s’agit surtout de les inciter à entrer dans une démarche fondamentalement préventive. Autrement dit, ils seront capables d’être en alerte face à une situation de conflit et de pouvoir poser des actes efficaces et appropriés de prévention. Les animations ont pour but d’amener les acteurs à un changement à la fois au niveau personnel, relationnel et culturel.

MENU
TAWAANGAL PASTORALISME