Sécurité et paix

sécurité et paix

CONSTRUIRE SECURITE ET PAIX AU SAHEL : UN DEFI

La menace terroriste présente au Sahel ne peut être séparée des défis économiques, éducatifs, sanitaires et institutionnels auxquels la région est confrontée.

C’est pourquoi,  il est important de faciliter une dynamique de paix et de reconstruction durable sur des fondements solides.

Permettre aux populations de s’autonomiser

La réponse sécuritaire, si elle n’est pas couplée avec une approche de développement, ne parviendra pas à faire face à des crises qui trouvent leur origine dans des défis structurels.

L’extrémisme violent, les inégalités généralisées et la misère profondément enracinée. Les violences sexistes, les menaces transfrontalières et la détérioration des conditions climatiques sont les fléaux qui détériore le tissu social.

Ce qui contribue à l’instabilité dans cette partie du Sahel.

Les chiffres des exactions au Sahel en  2018 selon l’ONU :

Plus de 5 millions de réfugiés et de personnes déplacées internes ;
Au moins 5,8 millions de personnes en proie à l’insécurité alimentaire ;
Et 24 millions de candidats à l’assistance humanitaire.

Sécurité et paix : interventions africaines et internationales au Sahel

La menace terroriste depuis les années 1990, l’accroissement des trafics illicites et de la criminalité organisée et surtout les crises libyenne (2011) et malienne (2012) ont inspiré de nombreux instruments juridiques et cadres normatifs.

Pour en savoir plus cliquez sur le lien suivant

Interventions populaires : milices communautaire

Face aux multiplications des attaques, des viols, des vols d’animaux et d’autres formes de violences et d’exactions perpétrées çà et là contre les populations ou entre elles-mêmes.

Les communautés éprouvées se sont organisées en des groupes d’autodéfense pour se protéger et sécuriser leurs biens contre les agressions d’autres communautés ou de l’État central.

Pour en savoir plus lire cliquez sur le lien suivant

Contexte général africain et sahélien en matière de sécurité et paix

En dépit des multiples conflits, l’Afrique est le continent qui concentre 33% des richesses mondiales, notamment en ressources naturelles.

Il connait une forte croissance démographique ; sa population atteindra le milliard d’habitants et un doublement de la population est attendu dans les trente-cinq années à venir.

Le sous-développement de cette région contraste donc avec l’abondance de ses richesses.

Ce contexte a une double origine : il tient d’une part au découpage du continent opéré par les pays européens qui handicape l’Afrique et d’autre part aux politiques publiques des Etats africains.

En 1885, la conférence de Berlin, organisée à l’initiative du chancelier Bismarck, réunissait les puissances européennes autour du partage de l’Afrique.

Il en est résulté une Afrique découpée en de nombreux petits territoires aux frontières parfois artificielles.

Ce découpage arbitraire du continent a constitué un piège pour les Etats africains, et une barrière à leur développement.

A la suite des indépendances africaines, les nouvelles administrations n’ont pas toujours su créer de nouvelles méthodes de gestion des affaires publiques adaptées à la culture de ce continent.

Cette méconnaissance des mécanismes propres à la société africaine porte en elle des germes de conflit.

Les communautés occupent une place primordiale dans la société africaine. Il est important de souligner leur importance dans une prévention des conflits efficaces.

Lire la suite en cliquant ici

Pourquoi les africains doivent-ils être les premiers à s’impliquer dans la paix ?

La responsabilité de gérer les conflits en Afrique incombe d’abord aux africains.

Elle doit se fonder sur les mécanismes mis en place dans l’optique de maintenir la paix, la stabilité et la sécurité sur le continent.

L’Afrique est son propre remède.

C’est dire que seule l’Afrique détient les clés de sa prospérité.

En ce sens, les africains doivent intégrer le fait que c’est à eux de gérer leurs conflits, de rétablir le statu quo ante.

Le Conseil de paix et de sécurité (CPS) avec le soutien de tous, doit se doter des moyens qui lui permettront d’établir la paix en Afrique.

L’ambition de l’Union africaine est de trouver des solutions à des conflits dévastateurs. Ce dont, souvent, se désintéresse la « communauté internationale ». Elle veut mieux cerner les maux qui en sont générateurs.

En savoir un peu plus sur le CPS

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
error

Vous trouvez ce site intéressant, partagez !