Valoriser les danses tribales

DANSES TRIBALES DES ÉLEVEURS NOMADES

Il est essentiel de sauvegarder les danses tribales des éleveurs nomades,
car elles contribuent à la cohésion sociale.
ARTICLE SUR LA DANSE
LA CULTURE NOMADE
Préserver les danses tribales

DANSE ET COHÉSION SOCIALE

LA VIE C'EST BOUGER
Se mobiliser pour agir
Pendant leurs cérémonies rituelles, les Peuls wodaabe du Sahel nigérien perpétuent et célèbrent jusqu’à ce jour un idéal de vie ascétique. Ce mode de vie valorise l’adaptation sur les milieux arides et semi-arides. Cet idéal, est l’élevage nomade.
Cohésion sociale
Unir les tribus
Les pasteurs nomades, se retrouvent lors des réunions d’hivernage et dansent. La danse est  au centre du rassemblement de la société. Les danses wodaabe comprennent différents chants et chorégraphies.
Grand rassemblement
La cure salée
Mais ils dansent surtout au cours de leur réunion d’hivernage. Après neuf mois de saison sèche, pendant lesquels les campements vivent éparpillés, les groupes entament une grande transhumance. Ils participent dès lors à des rassemblements durant lesquels les danses sont constantes.
Contextes pour danser
Lieux multiples
Les danses ont lieu dans des contextes multiples. Elles peuvent avoir lieu en ville et également en brousse ; lorsqu’ils se retrouvent au marché, autour des puits ainsi que le soir au campement au quotidien.
Fonctions de la danse
Vivre en paix
Les danses ont une grande importance dans les recompositions sociales. Pratiquer la danse avec un groupe est un critère d’affiliation avec lui. C’est un acte social et politique. Les phénomènes de fusion, d’alliance ou d’allégeance sont réalisés à travers l’exécution de danses communes.
Ils alternent cette chorégraphie avec une autre où ils effectuent différents frappés de pieds. Au terme de la geerewol, des jeunes filles élisent le plus beau des danseurs. La geerewol peut comprendre une troisième partie chorégraphique où les danseurs, tout en répondant le refrain au coryphée, avancent leur pied et lèvent leur bras droit tenant leur hachette cérémonielle.
Jeunes danseursLe geerewol
La geerewol  est une danse fondamentale dans l’affirmation identitaire des wodaabe. Le geerewol se déroule lors d’une cérémonie inter lignagère appelée ngaangyka, pendant laquelle deux lignages se confrontent par la danse. La geerewol met en scène une démonstration de force, une puissance d’action. Elle devient le moyen par lequel le lignage essaie de vaincre et de « faucher » son adversaire
Les danses tribalesLe geerewol
Pour cette danse la plus importante pour les WoDaaBe et la plus réglementée, les jeunes hommes s’alignent puis, tout en entonnant leur chant de lignage, soulèvent lentement leurs talons, lèvent les bras et réalisent des expressions du visage où ils montrent le blanc de leurs dents et de leurs yeux.
Danseur wodaabeLe geerewol
shares
ut Sed velit, tristique neque. felis non commodo