Transhumance, en zones arides

transhumance

TRANSHUMANCE

La zone pastorale de transhumance s’étend d’ouest en est, du Mali au Tchad, sur une bande de 50 à 200 km de large entre désert et front nord des cultures pluviales.

Elle n’est donc pas viable à elle seule pour l’élevage et son exploitation nécessite le recours à des déplacements saisonniers ou périodiques vers les zones moins aléatoires du sud du pays et des pays voisins.

ZONES PASTORALES

Cette zone pastorale n’a pas le monopole de l’élevage, et ses ressources en eau et en pâturages ne garantissent pas à elle seule la survie du bétail.

Au Sahel, la mobilité pastorale est une nécessité écologique. Le contexte très sensible à la dégradation et la variabilité temporelle des ressources fourragères et hydriques contraint les éleveurs à se déplacer.

DÉGRADATION ENVIRONNEMENTALE

Les zones pastorales au Sahel connaissent de graves atteintes, des problèmes environnementaux graves. Dans ces zones pastorales riches où se rassemblent tous les nomades du Sahel (Cure salée, Grande Assemblée),  des sociétés minières se sont installées provoquant d’irrémédiables dégâts.

Pression foncière : dégradation des conditions

L’implantation de nouvelles entreprises internationales d’extraction du minerai d’uranium, modifie en profondeur les conditions d’existence du pastoralisme nomade, par la pression foncière que ces sociétés exercent.

Mesures nécessaires, un manque drastique

Les différentes mesures de vérification de la teneur radiologique des eaux provenant du traitement du minerai déversées en plein air dans les bassins ne sont pas effectuées comme il conviendrait ( les stériles stockés à ciel ouvert).

Impact négatif, société maltraitée

Les impacts socio-environnementaux sont particulièrement négatifs et certaines entreprises ont introduits des conditions sociales fortement dégradées. Malgré les avertissements des ONG, aucune amélioration n’a été mis en place.

La cure salée, fête de la transhumance

La « cure salée » ( tenekkert en tamajeq, la « transhumance ») est essentielle à la vigueur des troupeaux bovins et camelins. C’est la fête des nomades peuls et touaregs qui se s’y rencontrent chaque année avec leurs troupeaux .

Un temps d’ échanges entre nomades

Elle comporte une dimension économique (opérations commerciales), mais aussi socioculturelle (mariages, festivités) et politiques (discussions pour résoudre des conflits, organiser les caravanes vers Fachi et Bilma).

Événement marquant : la Grande Assemblée

Elle est un événement pastoral très important, qui rassemble pendant trois jours des milliers d’éleveurs. Ils amènent leurs troupeaux en transhumance dans la vallée d’Irghazer connue pour ses pâturages riches en sels minéraux.

Transhumance entretien

Gidéon Vink a suivi plusieurs familles peules pratiquant un élevage pastoral. Dans cet entretien il interroge le devenir des pasteurs alors que leur mode de production semble en crise, voire, en disparition. L’homme est au service du bonheur de la bête  et pas l’inverse. L’éleveur ne pense pas à lui-même mais à son troupeau. Quand le troupeau a soif, il faut aller chercher de l’eau, quand le troupeau a faim, il faut aller à la recherche des pâturages.