• ACCUEIL
  • OBJET
  • ACTIVITES
  • OUTILS
  • ACTUS
  • DON
  • ADHERER
slider loading

Mai 2016 - Notre première conférence

TAWAANGAL
Image is not available

L'association Tawaangal organise des conférences de sensibilisation sur les cultures et traditions des éleveurs transhumants et nomades du Sahel.

Janvier 2018 - Puits à Agharous au Niger

ACCÈS A L'EAU
Image is not available

L'association co construit des projets d'accès à l'eau potable dans les zones pastorales pour abreuver les hommes et le bétail.

Novembre 2017 - Forum des cultures nomades

PLAIDOYER
Image is not available

L'association s'implique dans le renforcement du plaidoyer pour la préservation du pastoralisme comme développement durable

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Slider

MISSION, OBJECTIF & ACTIVITÉS DE TAWAANGAL

L’association tient compte dans ses projets et activités du principe « Do not harm » dans les zones de conflits, son but est d’éviter d’aggraver le climat d’instabilité et de violence. L’association Tawaangal  veut contribuer à la paix à travers l’amélioration des conditions de vie des éleveurs mobiles et transhumants.

L’objectif général de Tawaangal, c’est de favoriser le vivre ensemble entre  les éleveurs nomades et les autres communautés du Sahel. Il s’agit de sensibiliser les éleveurs nomades sur l’importance du pastoralisme pour leur sécurité alimentaire et la préservation de l’environnement des zones arides.

Nos activités consistent à organiser des conférences de sensibilisation sur les enjeux du l’élevage mobile au Sahel pour la préservation de l’environnement aride et la lutte contre le réchauffement climatique. Elle valorise les cultures, les savoirs faire, et les pratiques pastorales traditionnelles.

AU SAHEL, L’ÉLEVEUR NOMADE PRÉSERVE L'ENVIRONNEMENT

L’environnement  sahélo saharien est en pleine mutation, le pastoralisme offre  des solutions face aux menaces causées par le changement climatique, notamment en diminuant l’empreinte carbone, en améliorant la résistance aux variabilités du climat et en contribuant à la sécurité alimentaire des populations les plus vulnérables.

BROUSSE

Equilibre des écosystèmes

Des travaux récents, issus de la société civile et de la recherche, montrent que les systèmes d’élevage mobiles participent à l’équilibre des écosystèmes. Ainsi, la mobilité permet aux éleveurs de gérer de manière rationnelle les ressources, tout en évitant le sur pâturage et la dégradation de l’environnement. La transhumance permet l’occupation, sur un temps limité, des pâturages ce qui assure leur régénération, la diversification des espèces, la réduction des risques de feux de végétation.

bétail-troupeau

Pastoralisme durable

Tawaangal est engagé dans la promotion des systèmes pastoraux reconnus pour une plus grande capacité d’adaptation au changement climatique. Selon le rapport de l’Union internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), le pastoralisme offre d’énormes avantages à l’humanité et devrait être considéré comme un élément majeur de la transition mondiale vers une économie verte. Le rapport émet une série de recommandations qui pourraient renforcer le pastoralisme durable.

Deux recommandations intéressent plus particulièrement l’association :

Cadre de développement

Établir un cadre de développement global pour le pastoralisme durable
Ce cadre de développement global devrait renforcer les engagements internationaux, pallier les disparités de développement infra nationaux existantes et trouver une solution à la sous-représentation actuelle du pastoralisme dans le discours mondial, tout en le protégeant contre les investissements nuisibles, tels que l’accaparement des terres pour la production de biocarburants.

Renforcer les droits

Renforcer les droits de propriété et la gouvernance liés aux pâturages
Les lois et la gouvernance liées aux ressources des grands pâturages libres devraient être améliorées à l’aide du renforcement des capacités et de la sensibilisation en vue d’une meilleure application des lois nationales, la création d’institutions de gestion des ressources naturelles, et l’autonomisation des éleveurs à travers le partage des connaissances et le respect de leur consentement préalable.

*Intégrer les pasteurs au modèle de développement
Les éleveurs devraient être intégrés au développement grâce à une amélioration de leur représentation dans la prise de décision et la promotion de l’innovation dans la prestation de services de base, dont l’éducation, la santé, les communications, l’eau potable, et les énergies renouvelables.

PASTEURS NOMADES DU SAHEL, ÉCOLOGISTES DES ZONES ARIDES

L'AVENIR DU PASTORALISME EN DIALOGUE

Source de tous les maux pour les uns, paré de toutes les vertus pour les autres, le pastoralisme alimente les peurs, les fantasmes et les caricatures, mais aussi les espoirs. Deux déclics contradictoires ont replacé les enjeux pastoraux en haut de l’agenda des décideurs et des acteurs ouest-africains et internationaux. Le premier est lié à la crise malienne, avec une profusion d’amalgames douteux entre populations du Nord-Mali, pasteurs, rebelles et terroristes. Les pasteurs seraient ainsi les sources et les victimes de l’insécurité. Le second est lié au travail de  plaidoyer des organisations de pasteurs et d’éleveurs, sur les multiples atouts de la mobilité et de la multifonctionnalité pastorales, et sur le rôle stratégique de ce système d’élevage dans la valorisation et la sécurisation des vastes territoires arides et peu peuplés du Sahara et du Sahel. Ce plaidoyer a permis une véritable réhabilitation des pasteurs, encore traumatisés par les grandes sécheresses des décennies 1970 puis 1980 et qui avaient vu se disloquer le trépied sur lequel repose leur mode de vie : l’homme, l’animal et les ressources naturelles.

NOS ACTIONS DE SOLIDARITÉS AU SAHEL

Nos actions de plaidoyer

A travers nos conférences et séminaires, nous faisons des actions de plaidoyer afin de prévenir la propagation de la violence dans le Sahel. Pour endiguer une trop forte pression sur les ressources naturelles dont les conséquences seraient dramatiques, il est nécessaire de faciliter l’aménagement des zones de pâturages où l’insécurité contraint les éleveurs pasteurs à ne pas circuler.

Nos actions pour le développement durable

Afin de réaliser l’ODD 6 qui vise un accès universel et équitable à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement d’ici 2030, en particulier pour les populations vulnérables, nous construisons un puits dans une zone pastorale du Niger. L’objectif vise aussi la gestion durable de cette ressource, en termes de qualité de l’eau, d’usage durable et efficace, de protection des écosystèmes, et mentionne la réduction du nombre de personnes souffrant de la rareté de l’eau.

ARTICLES SUR LES ÉLEVEURS PASTEURS ET LE NOMADISME

CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR LE PASTORALISME

LES NOTIONS QU'IL FAUT MAITRISER

5 Idées reçues sur le pastoralisme

L’élevage pastoral est-il l’affaire des pays du Sahel ? Est-il réellement moins performant que des systèmes d’élevage sédentarisés ? Divise-t-il la région ? Réalisée dans le cadre du Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel (PRAPS) soutenu par le CILSS, la CEDEAO, l’UEMOA et la Banque mondiale, cette note s’attaque à 5 idées reçues sur l’élevage pastoral au Sahel et en Afrique de l’Ouest. Vous pouvez télécharger cette synthèse  ICI

La désertification

La désertification ne correspond pas à l’avancée du désert, mais à une destruction progressive du sol. On l’observe sous la pression du climat et à la suite de diverses pratiques agricoles et/ou d’aménagement du territoire non adaptées. La pauvreté est une conséquence directe du manque de terre agricole. C’est en zone aride que l’on retrouve les personnes les plus pauvres et marginalisées du monde. Nous vous invitons à télécharger l’ouvrage ICI

La sécheresse

Les températures en Afrique de l’Ouest, et particulièrement dans le Sahel, ont évolué quelque peu plus rapidement que la tendance mondiale, avec des augmentations allant de 0,2°C à 0,8°C par décennie depuis la fin des années 1970 dans les zones sahélo-saharienne, sahélienne et soudanienne. La hausse observée est toutefois plus importante sur les températures minimales. Pour en savoir plus, nous vous invitons à télécharger l’ouvrage ICI

NOS PARTENAIRES